Le “Prix Non Avocat” a quant a lui été remis à Sandrine Morard pour son prologiciel Softlaw : il permet d’analyser et d’extraire ce que recherche l’avocat dans une grande quantité de documents. Un « outils-métier » destiné à accompagner l’avocat, et « pas à le remplacer, a expliqué sa créatrice. Le but est de permettre à l’avocat de se concentrer sur son expertise et à gagner du temps. »

A lire aussi

17 Comments

Leave a Comment